Assemblée populaire nationale-algerie-www.pressemedicale.com

Quatre syndicats sont invités ce lundi 27 novembre par la Commission de la santé et des affaires sociales de l’Assemblée nationale populaire (APN), à savoir le syndicat national de médecins généralistes de santé publique (SNMGSP), le syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique (SNPSSP), le syndicat national des paramédicaux (SAP) et le syndicat national des psychologues (SNAPSY). Le but de cette invitation et de fournir des explications et des clarifications par rapport à certaines dispositions de la nouvelle loi.

Pour rappel, ce projet de loi a été examiné en 2016 en Conseil des ministres et avait reçu l’aval du Président de la République, et puis a été envoyé à la fin de la même année au niveau de la chambre basse du Parlement, avant que son examen ne soit reporté pour des raisons de timing (fin de mandat de l'ancienne législature), mais aussi, à cause de certaines parties partisanes du statu quo ou tout simplement, qui refusent tout changement, de peur de perdre des privilèges, qui ont mené compagne pour avorter ce projet qui, faut-il le dire, est un préalable pour entamer des réformes en profondeur du système de santé algérien. Finalement, la pression des professionnels de la santé, du mouvement syndical et, aussi, les pouvoirs publics, a fini par aboutir à la programmation de l’examen de cette loi sanitaire, qui date du siècle dernier et qui ne répond plus aux besoins de santé de la population. Selon les syndicats participants au débat en cours, cette nouvelle loi ne doit pas rencontrer d’obstacles majeurs pour son adoption. LPM

 

APN
0 Commentaires
Le 26 nov 2017 par La Presse Médicale

Lire aussi...