SNMGSP à l'APN-wwwpressemedicale.com
Les syndicats du secteur de la santé, en l’occurrence le Syndicat national des paramédicaux (SAP), le Syndicat national des médecins généralistes (SNMG), le Syndicat national des enseignants du paramédical (SNEP), le Syndicat national des psychologues (SNPSY), le Syndicat, national des praticiens spécialistes de santé publique et le Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (Snechu) ont été les premiers à être reçus, hier et aujourd’hui.
 
 
C’est ainsi que le président du Syndicat national des médecins généralistes, le Dr Salah Laouar, a fait part, hier matin, à la commission santé de nombreuses réserves, notamment sur le financement du secteur, tout en appelant à l’autonomie des institutions, dont le Haut conseil de la santé, le Conseil d’éthique et de déontologie, l’Agence d’accréditation et d’évaluation ainsi que l’Agence du médicament. Le Dr Laouar a également appelé au gel de l’activité complémentaire, la sécurisation de l’information sanitaire et rendre obligatoire la formation médicale continue à la charge de l’Etat.
 
Le SNPSSP appelant, entre autres, par la voix de son président, le Dr Mohamed Yousfi, à l’annulation du service civil et la mise en place de manière graduelle des mesures incitatives pour le remplacer. Comme il plaide pour le système de contractualisation entre un bailleur de fonds, qui est la CNAS, et les structures de santé.
 
Pour les personnels paramédicaux, la pénalisation de l’erreur médicale et le travail complémentaire posent problème et Lounes Ghachi regrette la non-consultation des partenaires sociaux dans l’élaboration de la mouture envoyée à l’APN.
APN
0 Commentaires
Le 28 nov 2017 par La Presse Médicale

Lire aussi...