les cancers-www.pressemedicale.com
C’est un remarquable travail dans le domaine de l’oncologie qui a été mené par le Pr Malika Gamaz Bensaou du service d’oncologie médicale du CPMC. Les cancers est un livre destiné aux résidents en oncologie médicale afin de préparer aux mieux leurs examens de fin d’année. Pr Kamel Bouzid qui a préfacé ce livre, ainsi que Pr Dalila Amokrane, Dr Ramaten Chorfi ep Chabou, Pr Nabila Chaher, Dr Djalila Mesli, Dr Mosbahi Malika, Pr Samya Taright, ont participé également à la réalisation cette œuvre. Cette édition a bénificie du soutien des laboratoires Cipla.
 
Préface du Professeur Kamel Bouzid
En 1959, à l'inauguration du Centre Pierre & Marie CURIE, les données épidémiologiques précédant cette inauguration classaient les patients atteints de cancers en européens (sic), israélites et mahométans. Ces données relevaient la rareté des cancers dans la dernière catégorie. Il faut dire que l'espérance de vie des mahométans à la naissance était de 50 ans, et que ces mahométans avaient d'autres raisons de voir leurs vies écourtées, et ces raisons n'étaient pas que les maladies transmissibles.
Soixante ans après, la donne a changé et s'est alignée sur les données universelles que ce soit en incidence où en répartition des cancers.
Le livre "Cancers" vient à point nommé en support du plan national cancer 2015-2019 pour recentrer la prise en charge du patient atteint de cancer sur le...malade, comme le stipule la phrase en exergue du plan national cancer "mettre le patient au centre de la stratégie".
Le professeure Malika GAMAZ, forte de sa formation de médecin interniste produit un ouvrage qui servira, c'est notre souhait, de guide aux soignants en charge des patients atteints de cancers.
Etant bien acté que les soignants en charge des patients atteints de cancers ont vu leur profil de formation et d'exercice professionnel changer radicalement durant cette dernière décennie.
Ces soignants sont passés du statut (?) de "chimiothérapeutes" à celui d'oncologues, capables de traiter et d'optimiser les huit axes du plan national cancer dont les deux premiers sont consacrés à la prévention et au dépistage...et le huitième au nerf de la guerre qui est le financement.
Nous sommes maintenant très loin des "protocoles" aux acronymes douteux, irréalisables soit par toxicités 3 et 4, soit par indisponibilité temporaire où définitive en médicaments.
Nous sommes aussi maintenant très loin de la question stupide : Monsieur on fait combien de cures ?
Où des prescriptions fantaisistes (de type vincristine 1,89 mg) où anti-économiques (trastuzumab 463 mg, bévacizumab 251 mg). Anti-économiques, compte-tenu des coûts actuels et futurs des traitements médicamenteux des cancers.
Que les connaissances actualisées présentées dans ce livre profitent aux patients atteints de cancers, c'est tout le bien qu'on souhaite.
 
 
Vie
0 Commentaires
Le 20 oct 2017 par La Presse Médicale

Lire aussi...