rencontre_snmgsp_ministre_de_la_sante

"Dans le cadre de la promotion du dialogue avec les partenaires sociaux, le ministre de la Santé a reçu mardi, au siège de son département, une délégation du Syndicat national des médecins généralistes de santé publique, conduite par son président Abdelhamid Salah Laouar. Après débat, les deux parties ont convenu de mettre en place une commission conjointe pour la prise en charge effective des préoccupations du syndicat dans les meilleurs délais", précise la même source.

La rencontre a porté sur "les préoccupations des médecins généralistes en rapport avec la formation continue, la création de diplômes de médecine générale de spécialisation, la progression dans la carrière professionnelle, les troisième et quatrième tranches de la prime Covid qui n'ont pas été versées et l'organisation de rencontres scientifiques pour les affilés au syndicat", souligne le communiqué.

Le ministre de la Santé s'est dit "disposé à écouter toutes les préoccupations et les propositions des membres du syndicat pour l'amélioration des conditions de travail des médecins généralistes" qui représentent, a-t-il dit, la "pierre angulaire du système de santé".

Après s'être félicité de "l'intérêt accordé par le ministère à la consécration de la culture du dialogue sérieux avec le partenaire social", le président du SNMGSP a fait part de "l'intérêt du syndicat pour la formation en cardiologie, ophtalmologie, en diabétologie et en cancérologie au profit des médecins généralistes et pour la valorisation de ce type de formation par des diplômes".

Le ministre a saisi l'occasion pour exprimer "toute sa reconnaissance à l'ensemble des professionnels de santé pour leurs efforts dans l'accomplissement de leurs nobles missions, notamment dans la conjoncture sanitaire actuelle".

Par ailleurs, la réunion a permis de "réaffirmer l'importance du dialogue responsable avec les partenaires sociaux à tous les niveaux pour le renforcement et l'amélioration de la prise en charge de la santé publique", selon le communiqué qui précise que les débats entre les deux parties "ont fait ressortir un rapprochement des vues". APS

Il faut préciser qu’avant la rencontre avec le ministre de la santé, s’est tenue le même jour une réunion de la commission centrale chargée du suivi des dossiers des partenaires sociaux avec le syndicat national des médecins généralistes de santé publique (SNMGSP) pour mettre le point sur l’avancement des dossiers en suspens, notamment la révision du statut particulier, la promotion de la médecine générale en spécialité à part entière, la revalorisation des certificat d’études spécialisées (CES) en les intégrant dans le statut des médecins généralistes pour bénéficier d’une qualification ainsi que les indemnités y afférentes, la création de diplômes de qualification et de spécialisation dans le domaine de la médecine générale, l’intégration des médecins généralistes dans les comités d’experts. D’autres points aussi importants ont été abordés à savoir le versement de la 3ème et 4ème tranches de la prime Covid accordée par monsieur le Président de la République, ainsi que les modalités d’application de l’assurance spéciale dédiée aux professionnels de la santé en insistant sur son effet rétroactif.

La situation des médecins recrutés en CDD à connu son épilogue puisqu’ils il seront recrutés dans les services des urgences à l’issue de leur formation.

Enfin, les entraves à l’activité syndicale et les cas d’abus portés à la connaissance de la tutelle font l’objet de suivi permanant avec leur traitement dans le cadre de la réglementation en vigueur.

Tout en se félicitant de l’aboutissement de sa demande de transformation automatique des postes budgétaires pour la promotion des médecins généralistes dans les grades supérieurs, le SNMGSP a inscrit dans l’ordre du jour, la revalorisation des salaires comme une priorité absolue, car le SNMGSP considère que la rémunération actuelle des médecins généralistes est en décalage total par rapport au statut du médecin généraliste d’une part et les salaires pratiqués dans d’autres secteurs d’autres part. LPM

CES
0 Commentaires
Le 17 mar 2021 par A.S.L.

Lire aussi...