vaccination.PM-pressemedicale.com-actualité

L’ANSM (France) à travers les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) mène une enquête de pharmacovigilance. Cette enquête permet de surveiller en temps réel le profil de sécurité des vaccins utilisés contre la Covid-19 suite aux déclarations réalisées par les professionnels de santé ou par les personnes vaccinées.

Jusqu’au 14 janvier 2021, 6 effets indésirables graves et 30 effets indésirables non graves ont été signalés en France depuis le début de la campagne de vaccination contre la covid-19. En effet, lors de la 3e semaine de vaccination, 6 effets indésirables graves, mais avec évolution favorable ont été observés en France. Il s’agit de 4 cas de réactions allergiques et 2 cas de tachycardie. Aussi une trentaine de cas d’effets indésirables non graves en lien avec le vaccin Comirnaty ont été enregistrés.

Par ailleurs, le 13 janvier l’ANSM a également été informée du décès d’une personne résidant en EHPAD, deux heures après avoir été vaccinée contre la Covid-19 avec le vaccin Comirnaty. Aucun effet indésirable immédiat n’a été constaté suite à la vaccination. Le patient ne présentait pas de signes physiques de réactions allergiques. Se basant sur ces éléments, ainsi que les antécédents médicaux et du traitement lourd de la personne, rien ne permet de conclure que ce décès est en lien avec la vaccination.

Concernant la survenue de cas de paralysies faciales enregistrées dans d’autres pays avec le vaccin Comirnaty, l’ANSM a demandé une à un centre de pharmacovigilance et les conclusions confirment que ces troubles surviennent de façon extrêmement rare avec une incidence qui ne dépasse pas celle observée chaque année en période hivernale dans la population générale. LPM

0 Commentaires
Le 21 jan 2021 par A.S.L.

Lire aussi...