bonne_fete_8_mars_2021-pm

Officiellement consacrée à la lutte pour les droits des femmes, la journée du 8 mars est parfois mal comprise. Il arrive aussi que des personnes remettent en cause la pertinence et le bien-fondé de cette journée. Or, cette journée a été créée dans une perspective militante. Elle est l’occasion de réaffirmer l’importance de la lutte pour les droits des femmes et de rendre hommage aux combats, passés et présents, menés en faveur de l’égalité femmes-hommes.

« Le 8 mars n’est pas la Journée internationale de la femme, celle où on offre des soutiens-gorge, mais la Journée internationale des droits des femmes. Le droit de ne pas mourir sous les coups de son conjoint par exemple », rappelait en 2019 le collectif féministe #Noustoutes.

Comment le 8 mars est devenu la Journée Internationale des Femmes…

L’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe et le monde occidental, au début du XXe siècle.

La création d’une « Journée internationale des femmes » est proposée pour la première fois en 1910 par Clara Zetkin, lors de la conférence internationale des femmes socialistes. Cette démarche a été initiée à l’époque dans une perspective révolutionnaire.

Aucune date, au départ, n’était fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.

A partir des années 70, avec la reprise et la recrudescence du mouvement féministe la « Journée internationale des femmes » est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977. C’est une journée de manifestations à travers le monde pour rappeler que l’égalité des genres n’est toujours pas acquise partout dans le monde.

Dates clés

1910 : C’est à la conférence internationale des femmes socialistes de 1910 que l’idée d’une « Journée Internationale des Femmes » est lancée.

Mars 1911 : Un million de femmes manifestent en Europe.

8 mars 1914 : Les femmes réclament le droit de vote en Allemagne

8 mars 1917 : À Saint Pétersbourg des ouvrières manifestent, initiant la Révolution Russe

8 mars 1921 : Lénine décrète le 8 mars journée des femmes

Après 1945 : Le 8 mars devient une tradition dans les pays de l’Est et dans le monde

Dans les années 70 : Le 8 mars devient plus féministe

8 mars 1977 : Les Nations Unies officialisent la Journée Internationale des Femmes.

8 mars 2021

Les femmes du monde entier revendiquent et méritent un avenir égalitaire libre de préjugés, de stéréotypes et de violence ; un avenir durable et pacifique avec les mêmes droits et des chances égales pour toutes et tous. Pour y parvenir, le monde requiert la présence des femmes dans toutes les prises de décisions.

Cette année, ONU Femmes annonce que le thème de la Journée internationale des femmes (IWD 2021) qui se tiendra le 8 mars 2021 sera : « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 », célèbre les efforts considérables déployés par les femmes et les filles partout dans le monde pour façonner un futur et une relance plus égalitaires suite à la pandémie de Covid-19 et met en lumière les lacunes à combler.

 

 

La participation pleine et effective des femmes et leur accès aux fonctions de direction dans tous les domaines de la vie favorisent le progrès pour toutes et tous. Pourtant, les femmes restent sous-représentées dans la sphère publique et les postes de décisions, comme le révèle le récent rapport du Secrétaire général des Nations Unies. Les femmes sont à la tête d’un État ou d’un gouvernement dans 22 pays et elles n’occupent que 24,9 pour cent des postes parlementaires nationaux. Au rythme actuel des progrès, il faudra encore 130 ans avant que l’égalité des sexes parmi les chefs de gouvernement ne soit atteinte.

Les femmes sont également au premier plan de la lutte contre la COVID-19, en tant que travailleuses de première ligne et professionnelles de santé, en tant que scientifiques, médecins et pourvoyeuses de soins, mais elles sont pourtant payées 11 pour cent de moins que leurs homologues masculins à l’échelle mondiale. Une analyse des groupes de travail sur la COVID-19 de 87 pays a révélé que la parité entre les sexes n’avait été atteinte que pour 3,5 pour cent d’entre eux seulement.

Lorsque les femmes occupent des postes de direction, nous voyons des résultats positifs. Parmi les interventions les plus efficaces et exemplaires qui ont été menées jusqu’à présent pour lutter contre la pandémie de COVID-19, certaines l’ont été par des femmes. Et les femmes, notamment les jeunes femmes, sont à l’avant-garde de mouvements divers et inclusifs, en ligne et dans la rue, visant à promouvoir la justice sociale, la lutte contre le changement climatique et l’égalité dans toutes les régions du monde. Pourtant, les femmes de moins de 30 ans représentent moins de 1 pour cent des parlementaires dans le monde.

C’est pour cette raison que cette année, la Journée internationale des femmes sert de cri de ralliement à la Génération Égalité qui réclame des actions favorisant l’avènement d’un avenir à chances égales pour tous. Le Forum Génération Égalité, le plus gros rassemblement pour l’investissement et l’action en faveur de l’égalité des sexes, débutera à Mexico entre le 29 et 31 mars et culminera à Paris en juin 2021. Il mobilisera des leaders, des visionnaires et des activistes du monde entier, en toute sécurité sur une plateforme virtuelle, pour faire pression en faveur d’un changement transformateur et durable pour les générations à venir.

LRPM

JIF
0 Commentaires
Le 8 mar 2021 par A.S.L.

Lire aussi...